Gestion quantitative

L'enjeu 4 qui concerne la "gestion quantitative optimale de la ressource" comprend deux objectifs : le premier vise la protection contre les inondations qui passe, notamment, par le développement de la culture du risque à l'échelle du bassin versant et l'accompagnement des collectivités. Le deuxième vise, a contrario, la gestion de l'étiage et le partage de la ressource entre les différents usages.

Objectif 4.1 - La protection contre les inondations

Le PAPI ou Programme d'Actions de Prévention des Inondations

Les secteurs les plus touchés par les inondations sur le bassin versant du Blavet sont, d'amont en aval, les secteurs de Gouarec, de Pontivy et d'Hennebont-Lochrist. L'état des lieux a souligné l'absence de culture du risque et la difficulté à faire émerger des maîtres d'ouvrage pour mettre en oeuvre des actions concertées de protection contre les inondations, absence et difficulté que la CLE a décidé de corriger par la mise en oeuvre d'un PAPI - Programme d'Actions de Prévention des Inondations. Le PAPI est en effet l'outil le plus adapté pour créer une dynamique à l'échelle d'un bassin versant et la structure porteuse du SAGE, le maître d'ouvrage le plus légitime.     

C'est ainsi que le Syndicat Mixte du SAGE Blavet, structure porteuse du SAGE, a pris la maîtrise d’ouvrage d’un PAPI, labellisé par le Comité de Bassin Loire Bretagne, lors de sa séance du 13 décembre 2011, pour une durée de 4 ans, soit jusqu’en 2016.

Prise en compte du risque inondation lors de l'urbanisation

En complément du PAPI, le PAGD comporte des dispositions qui concerne plus particulièrement les collectivités comme :

  • la protection des champs d'expansion des crues dans les documents d'urbanisme afin de les préserver de toute urbanisation et remblaiement (mise en compatibilité)
  • la réalisation de zonages d'assainissement des eaux pluviales et de schémas directeurs, à l'échelle communale ou intercommunale.

 

 

 

Mise en place de stations de mesures de débits et de pluies et extension de la prévision des crues au secteur de Gouarec

La CLE du SAGE Blavet demande qu'une réflexion autour d'un schéma d'instrumentation des stations de suivi des débits et de pluies, associant tous les acteurs concernés, soit menée.

 Elle demande également que le futur schéma directeur de prévision des crues englobe le secteur de Gouarec.

Rôles du barrage de Guerlédan et des milieux aquatiques

Enfin, la gestion du barrage de Guerlédan, la gestion des niveaux d'eau dans les biefs du Blavet canalisé et la protection des zones humides jouent un rôle dans la protection contre les inondations.


Objectif 4.2 - La gestion de l’étiage et le partage de la ressource

La gestion du barrage de Guerlédan

Certaines années, le bassin versant du Blavet est confronté à des déficits pluviométriques engendrant des situations d'étiage qui rappellent la nécessité de gérer durablement et d'économiser la ressource en eau.

Cette nécessité est d'autant plus grande que 80% de l'eau coulant à nos robinets est puisée dans le Blavet dont le débit est dépendant des conditions météorologiques et du débit sortant du barrage de Guerlédan pour ce qui concerne les usines de potabilisation de l'eau situées à l'aval.

C'est pourquoi, dès 2007, le SAGE Blavet a institué la modulation du débit sortant de Guerlédan. Cette gestion, qui répond par ailleurs à un souci de solidarité amont aval, a été confirmée par la CLE dans le SAGE 2014.

Pour en savoir plus, rendez-vous à Zoom sur... Le barrage de Guerlédan...

Suivi des prélèvements d'eau réalisés sur le bassin versant du Blavet

Le SAGE Blavet prévoit la mise en place d'outils de suivi et de connaissance relatifs aux usages suivants :

  • Prélèvements pour l'approvisionnement des usines d'eau potable, échanges avec les bassins versants voisins (imports/exports),
  • Prélèvements directs par les industries,
  • Prélèvement dans le Blavet, au Porzo, pour l'alimentation du bief qui rejoint le Blavet à l'Oust

Economies d'eau

Au niveau des bâtiments et équipements publics des collectivités

Le SAGE Blavet encourage fortement les communes et leurs EPCI à mettre en place une démarche d'économie d'eau au niveau de leur patrimoine : suivis mensuel et annuel des consommations, réalisation des travaux de rénovation nécessaires, mise en place et vérification régulière des matériels hydroéconomes, information et sensibilisation du personnel, des usagers et de la population. La structure porteuse du SAGE Blavet les accompagne en leur apportant des outils de suivi et des références.

Au niveau des réseaux de distribution d'eau potable

Le SAGE Blavet demande aux gestionnaires de traquer et de réduire les fuites au niveau des réseaux de distribution de manière à :

  • maintenir des rendements moyens annuels du réseau de distribution de l’ordre de 80% en zone rurale et 90% en zone urbaine;
  • maintenir des indices linéaires de perte (ILP = rapport volume d’eau perdue/longueur de réseau) de l’ordre de :
  1. 1 à 3 m3/km/j en milieu rural
  2. 3 à 7 m3/km/j en milieu semi-urbain
  3. 7 à 12 m3/km/j en milieu urbain.

Au niveau de la population

Le SAGE Blavet demande aux collectivités de communiquer vers leurs habitants, sur les démarches d'économies d'eau qu'elles mettent en place au niveau de leur patrimoine et de les inciter à mettre également en place, chez eux, du matériel et des comportements hydro-économes.