Restauration de la qualité de l'eau

L’enjeu 2 concerne la "Restauration de la qualité de l’eau" qui passe par la réduction des flux d'azote, des flux de phosphore et des pesticides de toutes origines. Elle passe également par la réduction des pollutions dues à l'assainissement sur tout le bassin versant et l'amélioration de la qualité bactériologique de la zone estuarienne et littorale. Cet enjeu se décline ainsi en 4 objectifs.

Objectif 2.1 - Réduction des flux d'azote

La réduction des flux d'azote concourt à la réduction des nitrates pour permettre une alimentation en eau potable de qualité et pour limiter ou supprimer les phénomènes d’eutrophisation sur les vasières de la rade de Lorient.

La CLE du SAGE Blavet a validé des objectifs de réduction chiffrés à atteindre en 2021 pour chacun des sous-bassins versants et pour l'exutoire final. Pour en savoir plus sur ces objectifs...

Pour réduire les flux d'azote, le PAGD comprend des actions d'accompagnement de l'agriculture comme :

  • la réalisation de diagnostics puis de plans d'actions individualisés à l'échelle des exploitations agricoles situées en zones prioritaires; lesquels plans peuvent donner lieu à des changements de pratiques et/ou de systèmes, des actions de restauration et/ou de création de talus et de haies...;
  • la promotion, par les collectivités, les chambres d'agriculture et les associations, d'une agriculture durable économe en intrants et de l'agriculture biologique : promotion des produits locaux qui en sont issus, utilisation dans les restaurants scolaires...;
  • la promotion, par les collectivités, d'échanges parcellaires facilitant les systèmes herbagers;
  • l'acquisition foncière, par les collectivités, de zones humides jouant un rôle de dénitrification...;
  • la sensibilisation, par les syndicats de bassins versants, des prescripteurs (coopératives et négociants) à la nécessité de réduire les apports en nitrates.

Objectif 2.2 - Réduction des flux de phosphore

La réduction des flux de phosphore s'impose pour limiter ou supprimer les phénomènes d’eutrophisation des eaux douces, notamment des plans d’eau et lac considérés comme eutrophes sur le bassin versant, et pour permettre aux milieux aquatiques de retrouver leur équilibre. La CLE du SAGE Blavet a validé un objectif de réduction chiffré à atteindre en 2021 à l'exutoire du bassin versant et de chacun de ses sous-bassins versants. Pour en savoir plus sur cet objectif...

 

Pour réduire les flux de phosphore, le PAGD comprend des actions d'accompagnement des agriculteurs et des collectivités comme :

  • la réalisation de diagnostics puis, de plans d'actions individualisés à l'échelle des exploitations agricoles situées en zones prioritaires; lesquels plans peuvent donner lieu à des changements de pratiques et/ou de systèmes, des actions de restauration et/ou de création de talus et de haies...;
  • l'encouragement, par les syndicats de bassins versants, des agriculteurs à adopter des pratiques agronomiques et culturales limitant les transferts de phosphore vers les cours d'eau via, notamment, l'érosion des sols;
  • la mise en oeuvre d'une politique de création et de restauration du bocage;
  • la protection du réseau bocager dans et hors document d'urbanisme;
  • la protection, la restauration et la gestion des zones humides jouant un rôle dans la rétention du phosphore;
  • la limitation des rejets de phosphore liés à l'assainissement.

Objectif 2.3 - Réduction des pesticides

La maîtrise de la pollution par les pesticides est autant un enjeu environnemental qu'un enjeu de santé publique et concerne tout le monde. Ils sont en effet utilisés pour des usages agricoles et aussi non agricoles par les collectivités, les particuliers, les entreprises et les gestionnaires des routes et voies ferrées. La CLE du SAGE Blavet a validé un objectif de réduction chiffré à atteindre en 2021 au niveau de chaque station de mesure des pesticides. Pour en savoir plus sur ces objectifs...

Pour réduire les pesticides agricoles, le PAGD comprend des dispositions telles que :

  • la réalisation de diagnostics puis de plans d'actions individualisés à l'échelle des exploitations agricoles situées en zones prioritaires ; lesquels plans peuvent donner lieu à des changements de pratiques et/ou de systèmes, des actions de restauration et/ou de création de talus et de haies...
  • la promotion, par les collectivités, les chambres d'agriculture et les associations, d'une agriculture durable économe en intrants et de l'agriculture biologique : promotion des produits locaux qui en sont issus, utilisation dans les restaurants scolaires...
  • la sensibilisation, par les syndicats de bassins versants, des prescripteurs (coopératives et négociants) à la nécessité de réduire le recours aux pesticides.

Et aussi des dispositions visant la réduction des pesticides non agricoles comme :

  • la réduction, voire la suppression, de l'usage des pesticides par les collectivités pour l'entretien des espaces publics;
  • l'information de la CLE, par les gestionnaires des routes et voies ferrées, sur les actions de réduction mises en oeuvre;
  • la sensibilisation des industriels et artisans à la suppression des pesticides dans l'entretien des abords de leurs entreprises;
  • la sensibilisation des particuliers et des scolaires.

Objectif 2.4 - La réduction des pollutions dues à l’assainissement sur le bassin versant du Blavet et la restauration d’une qualité bactériologique de la zone estuarienne et littorale

La réduction des pollutions dues à l’assainissement s'impose pour notamment, restaurer la qualité bactériologique de la zone estuarienne et littorale dans un souci de santé publique. La zone littorale comporte des usages sensibles qui nécessitent une bonne qualité de l'eau : baignade, conchyliculture et pêche à pied.

Pour réduire les pollutions dues à l'assainissement collectif et non collectif, le PAGD demande :

  • la mise en compatibilité des documents d'urbanisme avec l'objectif d'adéquation entre le développement du territoire et la préservation des milieux aquatiques et de leurs usages
  • la mise en oeuvre, par les collectivités, de toute action visant un fonctionnement optimum des systèmes d'assainissement et l'élimination des eaux parasites et rejets d'eaux usées dans les eaux pluviales
  • le suivi des actions mises en oeuvre par les syndicats d'assainissement non collectif (SPANC) et des mises en conformité des équipements individuels.

Les dispositions plus spécifiques à la zone estuarienne et littorale du bassin versant sont les suivantes :

  • la mise en oeuvre d'actions de réduction des rejets d'eaux non traitées du port de pêche de Lorient
  • la reconstitution d'un maillage bocager et la protection des zones humides du bassin du Riant de la zone en amont de la rade
  • la réalisation de diagnostics individuels d'exploitations agricoles situées sur le Riant visant à identifier les sources de pollution bactériologique et à définir des plans d'actions adaptées
  • la réhabilitation des berges du cours d'eau du Riant et de déconnexion des points d'abreuvement du bétail
  • la réalisation de plans de gestion de dragage compatibles avec le schéma départemental morbihannais de dragage
  • l'équipement des ports de plaisance et des mouillages qui en sont dépourvus, de cuves de récupération des eaux usées et de carénage
  • la réalisation de profils de vulnérabilité des zones conchylicoles
  • l'information de la CLE sur les résultats des profils de baignade
  • le suivi des fermetures de plages et le conseil aux collectivités pour y remédier.