Protection et restauration des milieux aquatiques

L’enjeu 3 "Protection et restauration des milieux aquatiques" vise deux objectifs : la protection, la gestion et la restauration des zones humides (conservation de la biodiversité, restauration de la qualité de l’eau, régulation des débits) et la restauration ou le maintien des cours d’eau en bon état (amélioration de la morphologie et de la continuité écologique, limitation de l’impact des plans d’eau…).

Objectif 3.1 : La protection, la gestion et la restauration des zones humides

Par leurs fonctions hydrologiques, les zones humides jouent un rôle majeur pour la qualité des eaux (dénitrification notamment), la limitation des inondations de fréquence de retour inférieure à 10 ans, le soutien d’étiage des cours d’eau. Elles présentent aussi une forte richesse biologique.

La CLE du SAGE Blavet affirme la nécessité de préserver les fonctions des zones humides et de leur patrimoine biologique (maintien de l’existant) et de restaurer les zones humides (fonctions, habitats) notamment sur des secteurs prioritaires du bassin versant. Pour atteindre ces objectifs, des actions suivantes devront être menées :

  • Améliorer la connaissance des zones humides en lien avec les communes et leurs groupements,
  • Protéger les zones humides dans les documents d'urbanisme,
  • Gérer et restaurer les zones humides, banales et remarquables, pour maintenir ou améliorer leur fonctionnalité.

Objectif 3.2 - Des cours d’eau en bon état

Des cours d'eau en bon état ont un intérêt sur le plan de la qualité de l'eau et des inondations notamment. Pour atteindre ce bon état, il est indispensable de résoudre les problèmes liés à la continuité écologique, à la dégradation morphologique, à l'abreuvement des bovins aux cours d'eau, à la gestion des niveaux d'eau dans les biefs du Blavet canalisé et à la présence de plans d'eau.

 

La CLE du SAGE Blavet a donc validé la mise en oeuvre des actions suivantes :

  • Affiner la connaissance et la protection des cours d’eau et des têtes de bassin dans les documents d'urbanisme,
  • Restaurer la continuité écologique et réduire le taux d’étagement,
  • Améliorer la gestion des biefs du Blavet canalisé,
  • Suivre la mise en œuvre des CTMA à l’échelle du bassin versant du Blavet et renforcer les actions sur les zones humides,
  • Identifier et préserver les zones de mobilité des cours d’eau,
  • Prendre en compte la présence d'espèces aquatiques phares comme la mulette perlière et l'écrevisse à pattes blanches,
  • Mettre à jour l'inventaire des plans d’eau et retenues collinaires, les régulariser, limiter et encadrer la création de nouveaux plans d'eau.