Les nitrates

Pourquoi les nitrates posent problème ?

Les nitrates (NO3-) constituent une forme stable de l’azote et est présente à l’état naturel dans l’environnement. Mais sous l’action microbienne, ils peuvent se transformer en nitrites puis en acide nitreux qui peuvent potentiellement avoir deux conséquences graves pour la santé :

  • formation de méthémoglobines qui empêche l'oxygène de se fixer aux hématies et qui entraine donc des déficiences respiratoires. Les personnes à risque sont principalement les femmes enceintes et les nourrissons de moins de 6 mois ;

  • formation de nitrosamines, molécules cancérigènes. Soulignons que les nitrates présents naturellement dans les légumes n'entrainent pas la formation de nitrosamines grâce aux vitamines C et E également présents.

Les nitrates sont par ailleurs à l’origine de l’eutrophisation au niveau des vasières de la rade de Lorient.

D’où viennent-ils ?

L'azote est présent dans le sol, dans les eaux et dans l'air sous plusieurs formes selon son niveau d'oxydation et de minéralisation.

Les nitrates en excès dans le sol sont lessivés par les eaux de pluies et se retrouvent dans les nappes et les rivières. Ces excédents sont dus principalement à des apports d'azote organique ou minéral agricoles (épandage d'effluents d'élevage, d’engrais minéraux ...) trop importants ou à des installations de stockage d'effluents qui ne sont pas aux normes. Ils peuvent également provenir de l'assainissement mais dans une bien moindre mesure que l'agriculture.

Quelle est la situation sur le bassin versant du Blavet ?

Il est à noter que l’ensemble du bassin versant du Blavet est en zone vulnérable au regard de la Directive Nitrates et qu’il contribue à hauteur de 69% du flux de nitrates arrivant dans la rade de Lorient.

L’état des lieux de 2011 montrait la situation des différents sous-bassins au regard de deux objectifs :

  • au regard de l’objectif de la DCE : seul le sous-bassin de l’Evel présentait une qualité mauvaise; il affichait un quantile 90* (ou Q90) > 50 mg/l;

  • au regard de l’objectif du SAGE Blavet 2007 : tous les sous-bassins (excepté celui situé à la source), pour lesquels des données étaient disponibles, étaient en mauvais état car affichaient un Q90 > 25 mg/l.

*Le quantile 90 ou Q90 correspond à la valeur non dépassée par 90 % des résultats. Autrement dit, si le Q90 est égal à X, alors 90% des résultats de l’échantillonnage sont inférieurs à ce X. Le Q90 permet de mieux refléter les pics saisonniers tout en excluant les valeurs extrêmes.

 

Par ailleurs, une étude menée en 2011 a fait ressortir 3 sous-bassins plus fortement contributeurs au flux de nitrates :

  • le Sulon et le Daoulas dans les Côtes d’Armor,
  • l'Evel dans le Morbihan.

Ils devront faire l’objet d’une mobilisation plus importante et d’actions plus ambitieuses dans le cadre des contrats territoriaux de bassin versant.

 

Quels objectifs sur le bassin versant pour 2021 ?

Objectifs 2021 Q90 Concentration moyenne Réduction de nitrates / 2010
Exutoire du bassin versant ≤ 30 mg/l ≤ 25 mg/l

- 21 % de flux
- 0,6 mg/l/an

Sous-bassin du Sulon ≤ 34 mg/l ≤ 24 mg/l - 25 % de flux
- 0,7 mg/l/an
Sous-bassin du Daoulas ≤ 27 mg/l ≤ 20 mg/l - 25 % de flux
- 0,6 mg/l/an
Sous-bassin de l'Evel ≤ 44 mg/l ≤ 29 mg/l - 25 % de flux
- 0,9 mg/l/an
Tous les autres sous-bassins - - - 18 % de flux
- 0,3 à 0,6 mg/l/an

La situation aujoud'hui

Les valeurs enregistrées à l'exutoire des 3 masses d'eau prioritaires et du bassin versant sont les suivantes en ce qui concerne les Q90 et les concentrations, les données en termes de flux n'ayant pas été évaluées. Le rouge indique que les teneurs sont supérieures aux valeurs objectifs du SAGE. En vert, inférieures.

Concernant le Quantile 90 (Q90)

Situation du Q90 en mg/l / objectif 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
Exutoire du bassin versant 38 37 33 37 33 32 31 27
Sous-bassin du Sulon 45 40 39 41 40 37 37 31
Sous-bassin du Daoulas 36 33 32 31 29 28 32 26
Sous-bassin de l'Evel 59 53 49 55 47 47 47 39

Concernant la concentration moyenne en nitrates

Situation concentration moyenne en mg/l / objectif 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
Exutoire du bassin versant 32 28 27 30 27 25 25 20
Sous-bassin du Sulon 32 24 30 28 29 27 24 20
Sous-bassin du Daoulas 27 22 25 25 23 23 22 18
Sous-bassin de l'Evel 40 33 38 40 37 32 33 26

En ce qui concerne le Q90, après une stagnation des valeurs au cours des 3 années 2014, 2015 et 2016, on note une amélioration au cours de l’année 2017 : les 3 masses d'eau prioritaires ainsi que l’exutoire du bassin versant ont atteint l'objectif fixé dans le SAGE pour 2021.

En ce qui concerne la concentration moyenne, on note également une poursuite de l’amélioration observée au cours des années précédentes. Ainsi, les masses d’eau du Daoulas et de l’Evel passent dans le vert rejoignant le Sulon et l'exutoire du bassin versant du Blavet.

Ces résultats sont cependant à interpréter avec prudence étant donné la non prise ne compte des débits des cours d’eau et donc des flux.

Ces résultats doivent encourager la poursuite de la mobilisation des acteurs du bassin versant pour la diminution des apports azotés et l'atteinte des objectifs en terme de flux en 2021 par la mise en oeuvre des actions décrites dans le l'objectif 2.1 du PAGD...