Le Morbihan en vigilance sécheresse depuis le 6 mai 2022

Depuis le mois de novembre 2021, les précipitations mensuelles et le niveau des nappes phréatiques sont inférieurs à la normale sur le département du Morbihan.

En application de l’arrêté préfectoral portant arrêté cadre sécheresse signé le 18 mars 2022, le département du Morbihan est placé en état de vigilance à compter du 6 mai 2022.

Il est recommandé d'adopter un comportement quotidien solidaire dans les usages de la ressource en eau. Le préfet demande aux particuliers, aux collectivités locales et aux professionnels de veiller à une utilisation économe de la ressource en eau (qu'elle soit issue du réseau d'eau potable ou de leurs ressources privées).

Voyons plus en détail la situation de la pluviométrie et du niveau des nappes sur le Blavet :

 

La pluviométrie

Dans les 4 départements bretons, la pluviométrie a été assez inférieure à la « normale » sur les 8 derniers mois surtout à Pontivy.  Cette tendance faiblement pluvieuse s’est poursuivie avec un mois de mai à pluviométrie très déficitaire (déficit d’environ 60 % à l’échelle régionale).

En effet, le mois d’octobre très pluvieux (1,2 fois la « normale ») a été suivi par 7 mois déficitaires. Durant la période d’octobre 2021 à mai 2022, sur les quatre stations météorologiques mentionnées ci-après, les précipitations sont en-dessous des « normales » : 75 % de la « normale*» à la station de Rennes St-Jacques (35), 83 % à St-Brieuc Trémuson (22), 74 % à Spézet St-Goazec (29) et 55 % à Pontivy (56). Le niveau le plus bas est donc observé sur le Blavet (410 mm au lieu de 750).

Concernant les pluies efficaces** des 8 derniers mois, elles ont été hétérogènes selon les secteurs bretons : 31 % des normales à la station de Rennes St-Jacques (35), 48 % à St-Brieuc Trémuson (22), 60 % à Spézet St-Goazec (29) et seulement 43 % à Pontivy (56).

 Les niveaux des nappes

La carte régionale ci-dessus montre un état de remplissage des nappes à fin mai en baisse (67% des piézomètres), conséquence du déficit pluviométrique évoqué ci-avant. Aucun niveau de nappe en hausse n’est observé.

Sur le Blavet, la station de Pontivy affiche un niveau très bas et en baisse. Bieuzy, juste en dessous et Kerpert dans les Côtes d’Armor affichent un niveau modérément bas. La station de Baud a un niveau autour de la moyenne et Hennebont un niveau bas.

En résumé, à fin mai 2022, la situation du niveau des nappes est hétérogène sur le bassin versant du Blavet avec 4 stations sur 5 où le niveau des nappes est inférieur à la moyenne. A noter que Pontivy se démarque avec un niveau très bas. Cette situation est la conséquence des déficits hydriques des derniers mois.

 

 

*Normales de pluie calculées sur la période 1981-2010 pour Rennes-Pontivy-Spézet et sur 1985-2010 pour St-Brieuc (Météo-France) ; Pluies efficaces exprimées en mm (calcul BRGM) ; Normales de pluies efficaces (Peff) calculées sur la période 2006-2020 (BRGM)

 

(**) Les pluies efficaces correspondent à la part de précipitations qui ruisselle à la surface du sol et qui s’infiltre jusqu’à la nappe (le reste étant soit évaporé, soit utilisé par la végétation). En raison de l’élévation des températures et du développement de la végétation, ces pluies efficaces sont faibles d’avril à septembre, et plus importantes d’octobre à mars.  

Toutes les actualités